POEME AMI DECEDE

POÈME AMI DÉCÉDÉ


POÈME AMI DÉCÉDÉ N°: 1

L’avenue sinistre,ou la mort tombe
La construction triste,ou la vie succombe
Si peu de journées, et tant d’âmes’mortes

La réalité et la fin l’emportent
Et gagne l’émoi,quand la vie s’éteint
Tout autour de soi,Pénible destin

A l’age de …. ans , tu nous as quittés,
Par un après-midi plutôt ensoleillé .
Tu était un garçon formidable .
Que ta joie de vivre était remarquable

Tu était un petit gars vraiment magique ,
Mais il a fallu que cet accident tragique
T’emmène au paradis ,tout près de ton Dieu
Et ces là que tu nous a laissé malheureux

On dit que les meilleurs partent tous les premiers ,
J’aurais préférer que cet phrase soit fausse
Pour que je puisse encore une fois t’admirer .

Mais tu t’es envolé tel un bel albatros
J’ai donc décider de ne jamais t’oublier
Mais aussi , de ne jamais cesser de t’aimer

POÈME AMI DÉCÉDÉ N°: 2

Il était mon ami, mon compagnon d’aventure,
le confident de mes doutes, le copain qui rassure.
Il a traversé ma vie de sa gentillesse,
se contentant d’un sourire, d’un mot doux, d’une caresse.
Tant de balades sous la pluie, dans le vent,

à l’abri du soleil sous les feuillages chantants.
Aujourd’hui mon cœur saigne de son départ,
nous avions encore tant à faire nous, les inséparables.
Devant ma feuille, sous le poids de ma plume j’étouffe mes cris,

Je trébuche sur les lettres mes yeux remplis de pluie.
Dans un endroit charmant, entre deux arbres, à présent il dort,
là où les oiseaux chantent et veillent sur sa mort.
Il était mon ami, mon chien, mon plus beau cadeau de Noël ;
Il me plaît à penser, que maintenant, il gambade dans le ciel.













POÈME AMI DÉCÉDÉ N°: 3


O mon amour
Si tu étais là
Je serai peut-être l’homme
Le plus heureux au monde

J’aurais oublié
Les frustrations de la vie
La solitude
Les inquiétudes

J’aurais affronté
Les peines
Et les dangers
Comptant sur ton soutien
Mon amour

Si tu étais là
Ont aurait ensembles
Profité du bonheur
Que nous aurait
Offert le cruel destin

J’aurais aimé
Même Ce que je n’aime pas
Les balades d’hivers
Les voyages en pleine mer
Et les histoires de rêve mon amour.


POÈME AMI DÉCÉDÉ N°: 4

l y a moins de deux mois je perdais un amie,
et maintenant c’est toi qui a quitté ta vie.
Si un monde meilleur existe vraiment
je sais que tu y est maintenant.
Tu étais la personne la plus intègre,
que j’avais rencontrée dans ma vie,
personne ne pourra te remplacer mon amie,
mes larmes ont l’arrière du vinaigre.

Le monde a perdue le plus beaux,
et irremplaçable de ses joyaux.
Est-ce-que je t’aie assez remerciée,
pour tout ce que tu as fais pour moi,
tu as été le meilleur ange qui a passé,
que vais-je devenir sans toi!!!

En ta présence on se sentait devenir meilleurs
Tellement il y avais d’amour dans ton cœur
Tes yeux reflétaient ton immense bonté
et ton âme était pleine de ta générosité.
J’en veux a la vie de t’avoir volée,
nous laissant seul et inconsolé.

POÈME AMI DÉCÉDÉ N°: 5


Je suis debout au bord de la plage
Un voilier passe dans la brise du matin et part vers l’océan.
Il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu’à ce qu’il disparaisse à l’horizon.

Quelqu’un à mon côté dit :
« Il est parti ! »
Parti ? Vers où ?
Parti de mon regard. C’est tout…

Son mât est toujours aussi haut,
Sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi,
Pas en lui.

Et juste au moment où quelqu’un près de moi dit : « il est parti ! »
Il en est d’autres qui, le voyant poindre à l’horizon et venir vers eux,
S’exclament avec joie :
« Le voilà ! »…

C’est cela la mort.

POÈME AMI DÉCÉDÉ N°: 6


Tu pars sur un chemin ou je ne peux te suivre
Tu me laisses seul dans cette église
Aucun instrument de musique ne peut atténuer ma douleur
Aucun refrain, aucune rime ne peuvent me mettre du baume au cœur
Je dois ce jour être digne, mais rien n’y fait, je pleure
Ce quai de gare ou tu me laisses et sur lequel je n’attends pas ton retour
Ces jours ici-bas sans savoir qui te protège, qui te couvre de son amour
J’aimerais croire en ces prières, simplement j’aimerais croire

POÈME AMI DÉCÉDÉ N°: 7

En ce jour des esprits que celui de nos morts
Jour de larmes nourries à toute âme céleste
Tel un écho fleuri, chrysanthème aux décors
Je contemple la vie de celle qui me reste.

Les froides ténèbres sur mon aigre demain
Je suis nom de vigie en la stèle fatale
A l’office du mois ne serais plus humain
Mais trépas adulé d’une église ancestrale

Rêverie de l’avent mes pas sur le conduit
Je traîne dans l’allée ma raison s’y repose
Un baume qui pallie, mille fleurs au circuit
Ce novembre des saints de prière et de pose

Mystique création qui nous force aux adieux
A tous ceux que l’on aime à mon tour j’agonise
Amertume et douceur aboutir dans les cieux
Voyageur dans le deuil, le temps a la mainmise.


POÈME AMI DÉCÉDÉ N°: 8




Pour qui vit comme moi les fenêtres ouvertes,
L’automne est triste avec sa bise et son brouillard,
Et l’été qui s’enfuit est un ami qui part.
Adieu, dit cette voix qui dans notre âme pleure,
Adieu, ciel bleu ! beau ciel qu’un souffle tiède effleure !
Voluptés du grand air, bruit d’ailes dans les bois,
Promenades, ravins pleins de lointaines voix,
Fleurs, bonheur innocent des âmes apaisées,
Adieu, rayonnements ! aubes ! chansons ! rosées !

Commentaires

Commentaires